Quels pays offrent des permis vacances-travail ou PVT ?

  • par

Vous souhaitez explorer un autre région du monde pendant une période plus longue et vivre une expérience plus approfondie qu’un forfait vacances de deux semaines ? Pourquoi ne pas passer jusqu’à un an à vivre et à travailler à l’étranger avec un PVT ou permis vacances-travail ?

Qu’est-ce qu’un permis Vacances Travail ?

Tout d’abord, il faut savoir que plusieurs dénominations existent quand on parle de permis vacances travail.

Il est aussi question de :

  • PVT qui en est l’acronyme,
  • Programme vacances travail (qui a le même acronyme),
  • visa vacances-travail et l’acronyme VVT,
  • de visa working holiday,
  • de gap year ou année sabbatique.

Que sont des vacances travail ?

Les vacances-travail, parfois appelées année sabbatique, sont un voyage prolongé à l’étranger qui vous permet de rester plus longtemps qu’avec un visa de tourisme classique. Le PVT délivré par des pays comme le Canada ou l’Australie, vous donne le droit de gagner de l’argent grâce à un emploi de courte durée. (Source)

Qu’est-ce qu’un visa vacances-travail ?

pvtLes visas vacances-travail sont un programme d’échange culturel qui permet aux jeunes voyageurs de prolonger leurs vacances et de gagner de l’argent pendant leur voyage. Il s’agit d’une autorisation d’immigration temporaire accordée aux Pvtistes. Le permis vacances-travail est obligatoire si vous souhaitez rester dans des endroits comme l’Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande plus longtemps qu’un visa touristique ne le permet, ou si vous voulez avoir le droit de travailler pendant vos vacances. (Source)

Pourquoi un permis Vacances Travail

Les visas vacances-travail permettent généralement à un voyageur d’être employé dans le pays pendant son séjour afin de compléter ses fonds de voyage. Un PVT vous donne la possibilité de vivre à l’étranger pendant une période plus longue qu’en vacances, car vous pourrez gagner de l’argent pendant votre séjour.

Ce type de visa vous permet également de découvrir la vie quotidienne en dehors des zones touristiques, de vous faire des amis parmi les habitants et d’avoir une meilleure connaissance de la culture locale. C’est une façon fantastique de voyager et passer des vacances de travail sera une expérience que vous n’oublierez jamais. Les vacances-travail vous permettent de vous rapprocher le plus possible de la vie locale sans pour autant émigrer. Vous vivrez dans un appartement ou une maison au lieu d’un hôtel. Vous direz bonjour à vos voisins tous les jours, et vous verrez vos collègues au travail. Vous deviendrez un habitué des cafés et des restaurants du quartier. Contrairement à un touriste, votre album photo se remplira de photos, non pas de points de repère, mais de toutes les personnes de votre nouvelle vie.

La plupart des régimes de permis vacances-travail font l’objet d’accords réciproques entre deux pays, car ils souhaitent encourager les voyages et l’échange culturel entre leurs citoyens. Les conditions requises pour chaque régime varient d’une destination à l’autre, mais sont souvent assez similaires.

La France ou la Belgique ont des accords bilatéraux avec l’Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande comme destinations principales pour un PVT en anglais.

Apprendre l’anglais grâce à un PVT

Vous bénéficiez de 12 mois complets pour vous immerger dans la langue de Shakespeare.

Il n’est pas vraiment facile  d’aborder un autochtone sans raison, si vous ne maîtrisez pas la langue, mais avec un PVT vous devrez le faire dans le cadre de votre travail !

Quel que soit votre niveau de départ, une année vous donnera amplement le temps d’apprendre votre langue cible avec aisance – et il vous restera encore beaucoup de temps pour l’utiliser tout en vivant dans le pays.

Si vous vivez dans un quartier peuplé de gens du terroir, que vous travaillez dans un domaine où vous devez utiliser votre langue cible et que vous y mettez un peu d’effort, vous ne pourrez pas vous empêcher d’apprendre votre langue cible.

Faites-vous des amis parmi les habitants, participez à des conversations avec vos collègues et faites connaissance avec les serveurs du bar ou du café local. Créez un nouveau monde pour vous dans votre nouveau pays.

Un programme vacances-travail vous donne les outils nécessaires pour vivre, travailler et finalement, parler comme un autochtone. Profitez de ces outils et vivez l’expérience d’une vie.

Les règles à suivre avec un PVT

Il existe une limite d’âge pour ces visas, qui varie d’un endroit à l’autre.  Les PVT sont conçus pour les jeunes et la fourchette d’âge moyenne se situe entre 18 et 35 ans. Mais vérifiez avec la destination souhaitée pour vous en assurer.

Le titulaire du visa doit avoir suffisamment d’argent pour survivre pendant qu’il cherche du travail.  Aucune aide ne sera fournie à un vacancier pendant qu’il cherche du travail. Donc pour y prétendre, vous devrez prouver que vous avez suffisamment de fonds épargnés pour couvrir vos dépenses pendant que vous cherchez un emploi. La plupart des pays exigent une preuve d’épargne, afin que vous puissiez vous nourrir et vous loger pendant les trois premiers mois.

La plupart des pays exigent également une preuve de vol de retour comme le billet d’avion, ou des économies équivalentes pour le vol.

Le titulaire du visa de PVT doit être couvert par une assurance maladie ou une assurance voyage pour son séjour. Tous les pays ne vous fourniront pas des soins médicaux ou de santé gratuits. Vous devrez donc aussi souscrire une assurance maladie ou une assurance voyage dans certaines destinations.

permis-vacances-travailIl y a généralement des restrictions sur le type d’emploi, la durée du travail et la somme d’argent que vous pouvez gagner avec ces types de visa.  Là encore, les directives spécifiques varient en fonction du pays que vous visitez.   Les types d’emplois habituels que les jeunes obtiennent avec un visa vacances-travail sont dans le tourisme et l’hôtellerie, le commerce de détail ou les industries saisonnières, mais il existe de nombreuses autres options.

Ne vous inquiétez pas de l’impact qu’aura sur votre carrière le fait de prendre une année de congé pour travailler à l’étranger. En fait, la plupart des employeurs verront vos vacances professionnelles d’un bon œil, car cela montre que vous avez de l’initiative et que vous êtes capable de vous adapter à différentes situations.

Quels sont les pays qui offrent des visas vacances-travail ?

La liste des pays qui proposent des PVT vous laisse une grande liberté de choix quant à l’endroit où vous pouvez vous rendre.

N’oubliez pas que les exigences en matière de visas vacances-travail sont susceptibles de changer et qu’avant de demander un permis vacances-travail, vous devez toujours faire vos propres recherches.

Si vous voulez apprendre l’anglais à Malte, vous n’avez pas besoin d’un VVT. Car les détenteurs de passeports des membres de l’UE n’ont pas besoin d’autorisation pour travailler dans les autres pays d’Europe, voici ceux qui sont concernés. Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (cela peut changer avec le Brexit), Slovaquie, Slovénie et Suède.

Les 3 principales destinations pour un PVT

Australie :

  • Durée du PVT : 12 mois (mais pas plus de 6 mois de travail pour un seul employeur)
  • Limite d’âge : 18 à 30 ans

Canada :

  • Durée du PVT : 12 mois
  • Limite d’âge : 18 à 30

Nouvelle-Zélande :

  • Durée du PVT :  12 mois
  • Limite d’âge : 18 – 30 ans

Conclusion

Que ce soit en Australie, au Canada ou en Nouvelle-Zélande, vous pourrez vivre des expériences incroyables grâce à un PVT. Chacun de ces pays attirent chaque année des jeunes adultes grâce à leurs programmes de PVT. Les personnes qui ont vécu ces expériences en reviennent enrichies de souvenirs, de la connaissance de l’anglais et d’apprentissages divers d’une autre culture.